Version francaise   English version

Accueil
News
Moi
Pratiques
Donjon
Galerie
Membres
Confessions
Annonces
Domination a distance
Boutique
Contact
Soirées
Publications
Top Liste
Liens


- Confessions intimes de mes soumis -

Vous trouverez sur cette page quelques témoignages choisis de mes soumis ou ils pourront librement s'exprimer et confesser leur fantasmes et leur devotion envers leur Maitresse.

Je remercie d'ailleurs ces soumis d'avoir pris le temps d'avoir couché par ecrit ce qu'ils ont ressenti durant l'une de nos rencontres.

Si vous souhaitez vous aussi soumettre une confession a Maitresse Diane, cliquez ici. Ces confessions se font en tout anonymat.

Confession de Confession de A reprise en main
Comme Maîtresse me l’avait « promis », la reprise en main et le durcissement de mon contrat d’appartenance ne tarda pas.
Le soir même de mon premier jour au bureau avec ma cage de chasteté et l’accessoire de soumission introduit en moi , un sms m’ordonna de venir au donjon.
« Viens en short et à pied, pétasse , je veux que ta cage et les liens noués sur mon joli gode aient le plus de chance d’être remarqués sur le chemin. Et ne mets pas un short trop large sinon tu en subiras les conséquences ».
Effectivement, dans mon petit short en plein hivers , il était impossible de dissimuler l’effet de la cage et seul mon pas rapide me faisait espérer n’être pas remarqué.
En arrivant chez Maîtresse à l’heure exigée , je reçus par sms l’ordre d’attendre en continuant à marcher malgré le froid , la nuit n’était pas encore totalement tombée et mon épreuve dura bien longtemps.
Mon angoisse augmentait ainsi que mon excitation, mais comme elle était douloureusement contrainte par cette nouvelle cage, particulièrement efficace pour empêcher toute liberté au pauvre membre emprisonné sous sa sombre courbure, elle se déplaçait vers l’endroit où l’autre jouet me pénétrait. Grâce à ses accessoires je comprenais déjà que Maîtresse avait probablement comme objectif de modifier la manifestation de mon désir et de mon plaisir.
Quand enfin je reçus l’ordre de me présenter au donjon, je compris que le plus dur était à venir.
Certes Maîtresse m’ôta rapidement la cage et le gode que j'avais commandé expréssement sur son ordre , c’était nécessaire après une si longue journée et Maîtresse savait qu’ainsi j’allais pouvoir supporter la suite, mais c’était pour que je m’habille dans une tenue féminine avant la suite du dressage.
La reprise en main, il faut dire que j’avais fauté en oubliant l’anniversaire de Maîtresse, débuta par des fessées violentes avec accessoires, puis ligotée par terre, très sévèrement avec de multiples chaînes et cordes aux poignets, cou, autour des seins, à la taille et les testicules serrées par les poches en cuir et par des lacets, avec les jambes suspendues reliées au portique, je subis le gonflement de ma poitrine par les pompes fixées sur mes tétons.
C’est assise derrière moi que Maîtresse s’était installée, quelle bonheur malgré l’inconfort de ma situation et mon excitation se manifesta aussitôt pour être aussitôt traitée par de sévères coups de cravache , pour positionner ces pompes ainsi que pour commencer à élargir ma capacité de réception de nouveaux jouets phalliques en moi.
« Je t’ai prévenu que nous allions -élargir- ton contrat d’appartenance, cette semaine chaque jour tu porteras au bureau un jouet plus large en toi pour te servir de leçon et tu auras également les testicules qui devront chaque soir supporter un poids plus important quand tu viendras au donjon pour que je retire la cage et le jouet du jour. Chaque soir , tes seins seront plus gonflés et quand ils n’auront plus le temps, entre deux soirées, de reprendre leur aspect masculin si vilain, tu porteras un soutien gorge sous ta chemise »
« nous verrons à la fin de la semaine, si tu es suffisamment transformée pour signer ton nouveau contrat d’appartenance, le périmètre élargi et les conditions durcies : tu vas découvrir que j’ai des jouets qui font encore plus d’effets aux petites garces qui aiment promener leurs fesses ».
« Mais chaque jour suffit sa peine, et tu ne dis rien? J’oubliais : tu étouffes dans ton rôle de coussin sous mes divin pieds, cela mérite une petite récompense »
Maîtresse me récompensa effectivement en me piétinant le visage de ses jolis pieds et me permit de lécher ses orteils comme autant de cadeaux.
Ensuite toujours un plaisir bien que plus douloureux elle joua avec mes tétons gonflés sous les pompes avant de piétiner mon sexe tuméfié, rougi mais gonflé d’excitation.
Il me fallut toute ma concentration pour ne pas jouir, après cette si longue journée en cage, avant son ordre (qui arriva pourtant bien vite).

Libérée, délivrée , rhabillée, je rentrais chez moi dans mon petit short,douloureusement marquée par les épreuves du soir.
La rentrée des classes avait été bien dure avec ma maîtresse et ce n’était que le début.

Aline en dressage continu pour sa plus grande souffrance et son plus grand plaisir tant Maîtresse est irrésistible et son art et son imagination uniques.
Precedente (200 / 200) Suivante (2 / 200)


Maitresse Diane ® - Tous droits réservés - © Reproduction interdite
Siret 47954626900016